RSS

RDC-ANGOLA:Ça barde:le pétrole au centre de la crise

10 Oct

Source:Congo News

petroleLes expulsions réciproques entre la RD Congo et l’Angola ne sont que la face émergée d’un iceberg. Au fond, les deux Etats voisins connaissent une tension sur le contrôle des zones pétrolifères au niveau de leur frontière dans l’océan Atlantique. Le conflit s’est corsé avec le dépôt de la législation congolaise sur «la délimitation des frontières maritimes» aux Nations-Unies, en mai dernier. La RD Congo avait déjà fait savoir à la Commission des limites du plateau continental que «la zone du plateau continental… l’objet d’une occupation de fait par l’Angola», selon un document des experts congolais qui ont préparé l’étude qui a conduit à la loi querellée. Le législateur en a tiré toutes les conséquences pour récupérer 200 milles marins sur l’espace maritime partagé avec les Angolais. Luanda y a répondu de manière catégorique. «Le gouvernement de la République d’Angola rejette cet acte visant la délimitation unilatérale de toutes les zones maritimes, y compris le plateau continental… La République d’Angola ne se considère pas comme étant lié aux effets de la «Loi portant délimitation des espaces maritimes de la République démocratique du Congo.

Le gouvernement de la République d’Angola… fera connaître ultérieurement sa position à ce sujet», écrit l’ambassadeur d’Angola aux Nations-Unies dans une lettre datée 31 juillet dernier (Lire fac simulé en page 3). A tout prendre en compte, la crise ne fait que commencer. Un port en eaux profondes à Soyo, un autre à Banana, ça ne plaît pas à Luanda. La rédaction de «CONGONE-WS» promet d’y revenir avec force détails dans son prochain numéro.

A ce stade, il y a lieu de rappeler qu’il y a bien d’autres sujets qui fâchent entre Kinshasa et Luanda. A commencer par le projet de Joseph Kabila de construire un port en eaux profondes à Banana. Dos Santos aurait préféré que son homologue lui laisse l’exclusivité en la matière avec le port en eaux profondes qu’il est entrain d’ériger aux larges de Soyo.

Idylle avec M’Zee

Déjà que les deux pays connaissent, de manière récurrente, des conflits liés à la délimitation de leurs frontières. Le plus épique a porté sur Kahemba où les Angolais s’étaient permis de repousser les bornes frontalières de quelques kilomètres. Un grand fou entoure l’issue de ce litige sur lequel le gouvernement de Kinshasa et son Parlement ont présenté des points de vue divergents. Si bien que le rapport de l’Assemblée nationale sur la question a dû être présenté à huis clos sans que l’opinion congolaise ne sache ce qui a été décidé en défnitive. Un autre confit frontalier a opposé les deux Etats dans la province du Bas-Congo, dans les localités de Sava Ina et Kuzi avec une intrusion angolaise sur la terre de nos aïeux.

Des ambitions géostratégiques auraient également une responsabilité dans la détérioration des relations entre Luanda et Kinshasa. Certaines sources expliquent que Dos Santos aurait mal pris le rapprochement entre Kabila et Paul Kagame, outre que la prétention angolaise pour un leadership dans la région n’accommode pas beaucoup le successeur de Laurent Désiré-Kabila. Ce dernier était tout redevable aux Angolais dont les troupes avaient joué un rôle déterminant dans la dernière phase de la rébellion de l’AFDL. Santos qui combattait les troupes de l’UNITA alliées au Maréchal Mobutu avait jeté toutes ses forces dans la chute du régime Mobutu sans regarder au reste. C’est encore lui qui sauvera le M’Zee sous la menace de l’avancée des hommes du RCD alliés à l’armée rwandaise à partir du Bas-Congo. En prenant la base de Kitona, l’armée angolaise priva les rebelles de toute possibilité de se ravitailler. Donc de disposer d’assez de force pour poursuive l’aventure avec la chance d’une victoire à la clé.

La première note discordance sera enregistrée pendant les 24 heures qui ont précédé la succession de Laurent-Désiré Kabila. Le jour même de l’assassinat du M’Zee, l’Angola se montre prompt à exprimer son soutien au colonel Eddy Kapend qui s’est presque autoproclamé. Avant la nuit tombée, les Zimbab-wéens entre dans la danse.

Le nouveau Kabila

Tout bascule le lendemain. Joseph Kabila est présenté à la télévision dans le fauteuil du chairman entouré de tous les dignitaires du régime kabiliste originel. Mais JKK est resté très lié à Luanda.

Avait-il d’autre choix avec la menace rwandaise à l’Est et la présence d’un voisin angolais trop puissant pour risquer un bras de fer avec lui ? Depuis, bien de choses ont changé. Joseph Kabila est peut-être entrain d’en tirer les conséquences. Il faudra bien qu’il arrive à casser ce complexe angolais de croire que la RD-Congo reste cet éternel enfant qu’il a tiré des griffes de Mobutu. Un grand-frère sauveur quoi. Une sorte de «complexe d’aîné» qui a longtemps empoisonné les relations entre Yoweri Mu-seveni et Paul Kagame. Pour avoir aidé le FPR à prendre le pouvoir à Kigali en 1994, le président ougandais a continué à croire longtemps que c’est à lui de dicter à son ancien protégé ce qu’il a à faire. Kagame y a tenu tête. Aujourd’hui, les rapports entre Kampala et Kigali sont marqués de respect mutuel. A Kabila de se dire qu’il est temps que le bataillon angolais – soit de près 1000 hommes cantonné à la base de Kitona prenne le chemin du retour. Des années qu’ils sont là lourdement armés avec chars et batteries anti-aériennes – alors qu’ils étaient venus sous le prétexte d’une assistance militaire. «En fait, ce bataillon assure la sécurité du territoire angolais à partir de chez nous.

C’est incompréhensible après le démembrement de l’UNITA», s’est indigné à «CONGONEWS» un ancien officier formé à l’Ecole royale militaire, en Belgique. Entre ce bataillon et les Tigres des combattants congolais qui ont combattu dans l’armée de Dos Santos contre l’Unita – existe une vive inimitié. Les Tigres ruminent depuis qu’ils ont été « remis » à Kabila sans que Dos Santos ne rétribue les sacrifces consentis pour son régime.. S’il n’y a aucune autorité, ils n’hésiteront pas à passer leur colère sur le bataillon angolais de Kitona.

Ces Tigres constituaient, au total, sept brigades dans l’armée angolaise dont l’une basée à Luanda, une autre à Malange et une autre encore à Kwanza Sud. Comme souvent dans les confits entre Etats, ce sont les populations qui payent. L’Angola a décidé d’expulser les Congolais pour embêter son voisin qui le lui a rendu mais en procédant dans le respect de la dignité humaine. De Matadi à Lukala, les Angolais ont été recensés et contraints de retourner chez eux. Dans la capitale du Bas-Congo, plus d’un millier de compatriotes de Dos Santos ont été reconduits à la frontière (photo-reportage en page 5). A Lukala, l’envoyé spécial de «CONGONEWS» a constaté une cinquantaine d’Angolais rapatriés le 7 octobre à l’aube. Des gens qui vivaient en harmonie d’un côté comme de l’autre de la frontière, des gens qui se sentaient chez eux pour avoir tout investi sur place jusqu’à fonder famille avec les populations locales, les voilà qui errent sans comprendre qu’ils sont victimes de la folie des «régents». Comme cette vieille femme congolaise, en couverture, déchirée par l’expulsion de son gendre angolais.

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 10 octobre 2009 dans Uncategorized

 

2 réponses à “RDC-ANGOLA:Ça barde:le pétrole au centre de la crise

  1. paulo ngombo

    13 octobre 2009 at 11:02

    j’ai suis pas d’acord dans cette analyse inlectuel.artiste,n’importe il y a trop de melange nous c’est la verité qui compte probléme c’est quoi rdc il faut attaque à ça gestion.c’est la honte pour nous royaume kongo c’est parti la haine par claire seulement bas-congo la c’est du ping -pong dans la crise ily a des ebous -emisaire, regarde genéve ch.et anemasse fr politiquement oui mais nous peuple non laisser nos politicien des travail en commun pour trouver de solution dans c’est sujet déja il y a signe de positive betu na betu,same ,mesmo citoyen angolais.

     
  2. walikale

    19 octobre 2009 at 1:08

    aujourd’hui la rdc souffre,mais il se relevera avec la volonté des ancetres alors ce jour trembler tous ennemis du congo rd.la riposte sera sans etat d’âme.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :