RSS

RDC:En séjour à Kinshasa – Le président de la CPI se prononce pour le transfert de Bosco Ntaganda à La Haye

12 Déc

Par Stephane Etinga

Bosco-Ntaganda1 Sang-Hyun Song, président de la Cour pénale internationale, qui effectue actuellement une mission officielle en RDC, s’est prononcé, le jeudi 10 décembre 2009, pour le transfert de Bosco Ntaganda à La Haye. Il prenait la parole au cours d’une conférence organisée sur la justice et la paix dans les Grands Lacs.

En mission depuis le jeudi 10 décembre 2009, en République démocratique du Congo, le président de la Cour pénale internationale (CPI), Sang-Hyun Song, a exprimé le jour même de son arrivée, sa préoccupation de voir le gouvernement congolais transférer Bosco Ntaganda à la Cour pénale internationale. Il a situé cette position dans le cadre de la lutte que la CPI mène en RDC. Le président de la CPI prenait la parole à l’occasion de sa participation à la conférence parlementaire organisée à Kinshasa, sur la justice et la paix dans la région des Grands Lacs et en Afrique centrale.

Evoquant l’importance de l’action de la justice internationale en RDC, Sang-Hyun Song a déclaré que la question de la justice et de la paix n’est une abstraction pour personne. Car depuis bien longtemps, a-t-il souligné, les victimes de crimes les plus graves commis contre les peuples, ne voyaient pas leurs bourreaux rendre compte de leurs actes. Ces dernières années, poursuit-il, les choses ont commencé à changer. « Je parle notamment de la contribution que la CPI apporte à la gestion de la justice dans ce pays et dans deux pays voisins, à savoir l’Ouganda et la République Centrafricaine. Je suis convaincu qu’avec le temps, la justice, qu’elle soit exercée par la CPI ou par les juridictions nationales, peut contribuer à rétablir la paix à travers la région ».

Concernant le feuilleton Bosco Ntaganda, la CPI le soupçonne notamment d’avoir procédé à l’enrôlement des enfants de moins de 15 ans dans les rangs de l’Union des patriotes congolais (UPC) de Thomas Lubanga en 2003, pendant qu’il était chef d’état-major de ce mouvement. Puis, après l’arrestation et le transfert de Thomas Lubanga, Bosco Ntaganda avait rejoint la rébellion congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda, dont il était devenu chef d’état-major.

Il a rallié Kinshasa en janvier 2009 et intégré depuis l’armée congolaise au grade de général. Ce ralliement avait considérablement affaibli le chef historique du CNDP, Laurent Nkunda. Ce dernier a été arrêté le 22 janvier au Rwanda où il est toujours détenu, soit deux jours après le lancement de l’opération militaire mixte rwando-congolaise afin de traquer les rebelles hutu de l’AFDL,dans l’Est de la RDC. Cette opération s’est terminée fin février.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 décembre 2009 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :