RSS

POINT DE PRESSE DE L’UDPS : KIMBUTA DES MAINS SALES JUSQU’AUX COUDES

03 Mar

Source: UDPS-MEDIA
Chose promise, chose due,
UDPS-LOGOLe point de presse de l’UDPS sur la répression de son meeting, le samedi, 20 février 2010 à Ste Thérèse à Ndjili, vient de se tenir ce mercredi, 24 février 2010, dans l’après-midi, à la Permanence provisoire du Parti à Righini.
Ce point de presse a eu comme orateurs, le Secrétaire Exécutif National, André Gauthier DIATEZULWA NSIKU, et Le Secrétaire Permanent du Bureau du Conseil National, François –Xavier BELTCHIKA-KALUBYE, et a regroupé, autour des chevaliers de la plume, les Fondateurs DIAYIKWA ET MUKOKA, les membres du Conseil National, du Comité Exécutif National, ainsi que ceux des Organes de Base de l’UDPS / Kinshasa.
Tablant sur la genèse du Meeting de Ndjili et les péripéties de son interdiction, le Secrétaire Exécutif National de l’UDPS, A.G. DIATEZULWA NSIKU, a tenu à préciser, d’entrée de jeu que ce meeting rentrait dans le cadre des festivités commémorant le 28ème anniversaire du Parti et que, c’est à l’initiative de la Base de l’UDPS à Kinshasa, que celles-ci furent programmées avec comme point de chute, le meeting du 20 février 2010 à Ndjli Ste Thérèse.
Se conformant à la législation en vigueur en RDC, le Comité Exécutif National a, par le biais de
son Secrétaire Exécutif National, écrit au maire de la Ville, en date du 23 janvier 2010, avec copies
pour information au ministre de l’Intérieur, au bourgmestre de Ndjili et à la MONUC, aux fins de
solliciter la sécurisation du meeting.
Contre toute attente, c’est moins de 48 heures avant la date prévue pour le meeting que le
maire de la Ville notifia à l’UDPS son refus de voir ce meeting se tenir et ce, sans justification
valable.
Le 13 février 2010, le Comité Exécutif National a eu à dénoncer le caractère arbitraire de la
décision du maire de la Ville, et devant son Conseiller Politique, et dans la correspondance remise
à ce dernier pour son patron et devant celui-ci, lors de la réunion du Conseil de Sécurité du 13
février dans la soirée, à laquelle l’Organe en charge de la gestion quotidienne de l’UDPS fut
convié, et annonça sa détermination à tenir son meeting comme prévu.
C’est au cours de cette réunion de sécurité que KIMBUTA révéla que sa décision d’interdire le
meeting était motivée par l’opposition faite par Albert MOLEKA, assistant et porte parole du
Président National de l’UDPS, chez le notaire de la Ville et par celle d’un certain MAVUNGU, dans
sa lettre déposée à l’hôtel de Ville .
Après avoir démontré éloquemment au maire, l’absence de qualité et de mandat dans le chef de
MOLEKA et MAVUNGU, pour engager l’UDPS, le Secrétaire Exécutif National renouvela au maire la
ferme détermination du Parti de ne pas décommander le meeting à cause de son prétexte
spécieux, frappé au coin de l’arbitraire.
C’est ainsi que, pour plaire à MOLEKA et MAVUNGU, KIMBUTA ordonna le quadrillage du terrain
de Ste Thérèse dès le vendredi, 19 février 2010, dans l’après – midi par les policiers armés
jusqu’aux dents.
Mais cette inutile démonstration de force n’a pas su dissuader les vaillants combattants de la
paix que sont les membres de l’UDPS qui, par milliers, ont convergé vers le lieu du meeting dès
huit heures du matin de ce samedi,20 février 2010.
Il a fallu la présence du Secrétaire Permanent François-Xavier BELTCHIKA-KALUBYE , du Secrétaire
Exécutif National, André Gauthier DIATEZULWA NSIKU et de tant d’autres Hauts Cadres du Parti à
Ste Thérèse, vers 14 Heures 15’, pour pouvoir désamorcer l’explosif et exhorter les combattantes
et combattants à vider les lieux.
C’est au moment où ces derniers, déçus, mais disciplinés, escortaient le véhicule de leurs
Dirigeants, que les policiers en armes, se mirent à tirer, sans sommation, en l’air et à charger sans
ménagement les membres de l’UDPS, en emmenant cinq d’entre eux au cachot.
Que des cellulaires, bijoux, argent, montres et autres chainettes des paisibles citoyens raflés par ceux qui sont censés les protéger !
Prenant la parole, le Secrétaire Permanent invita les journalistes à constater, à la suite des relations des faits par le Secrétaire Exécutif National, que l’interdiction du meeting de l’UDPS par le maire de la Ville n’a été qu’arbitraire, irrégulière et partant, illégale. Ce que la Direction Politique du Parti ne pouvait accepter.
La présence plus que massive des combattants de l’UDPS sur le lieu du meeting, en dépit du quadrillage de celui-ci par des hommes en armes, est une victoire incontestable. Surtout que nombreux s’y sont rendus à pied, sans se faire prier, ni soudoyer, et ce, malgré tant de communiqués destinés à les décourager, les intimider et les démobiliser.
Le but recherché par l’escadron de la mort fut d’inoculer la peur, pour que les membres du Parti ne répondent pas aux prochains rendez-vous.
Et, répondant au mot d’ordre de leurs chefs, les combattants de l’UDPS se sont abstenus de céder aux brimades tout en demeurant admirablement pédagogues, avec la conscientisation de leurs bourreaux.
En exigeant la libération des membres illégalement gardés au cachot, les responsables de l’UDPS tenaient à se constituer prisonniers en cas d’échec.
L’ingratitude de ceux qui, pourtant bénéficient des fruits de la lutte de l’UDPS, depuis la dictature sanguinaire de MOBUTU et celle nom moins lamentable des KABILA, étonne, mais ne surprend pas l’UDPS. ET ne payer a pas.
D’eux, le Parti n’attend que l’application stricte de la loi et non une quelconque faveur.
Même s’il y a divergences au sein de l’UDPS, jamais il reviendra aux hommes du pouvoir en place de les résoudre. Ils n’en ont aucun droit.
La décision du 1er Congrès de faire participer l’UDPS à toutes les élections, leur donne le tournis.
D’où cette obsession, à peine voilée, à favoriser ceux à qui ils ont confié la mission de liquider le Parti
A l’UDPS, tout en étant pour l’unité du Parti, on demeure ferme, mais pas fermé. Les portes et les fenêtres de la maison UDPS restent largement ouvertes à tous ceux qui errent dehors.
Le meeting empêché le samedi passé sera reprogrammé à une date qui sera fixée incessamment et aura bel et bien lieu, bon gré, mal gré, car le droit est avec l’UDPS.
C’est au cours de ce meeting que les questions relatives à la misère des Congolais, à l’insécurité, aux élections, aux menaces de la balkanisation de la RDC, etc.. Seront abordées.
Dixit, le Secrétaire Permanent François – Xavier BELTCHIKA-KALUBYE.
Kinshasa, le 25 février 2010.
Pour l’UDPS MEDIAS
LE CHEF D’ANTENNE
SHAMBUYI TSHIVUADI MUKWA LUKUSA.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mars 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :