RSS

Gabriel Kyungu wa Kumwanza reprend son maillet au parlement provincial du Katanga

08 Mar

Par Freddy Mulongo,

Gaby-Kyungu

Gabriel Kyungu wa Kumwanza

Le lundi 1 mars 2010, Gabriel Kyungu wa kumwanza comme si de rien n’était a présidé les tra­vaux de la ses­sion or­di­naire de l’As­sem­blée pro­vin­ciale du Ka­tan­ga, au bâ­ti­ment du 30 Juin, siège de cet or­gane dé­li­bé­rant dans la ville de Lubumbashi.

Les travaux du parlement provincial du Katanga étaient sus­pen­dus par le gou­ver­ne­ment cen­tral le 29 jan­vier der­nier à cause des vio­lents in­ci­dents qui s’y étaient pro­duits la veille.

En effet, le 28 jan­vier 2010, quatre dé­pu­tés pro­vin­ciaux:Banza Monga Tutu, Michel Kakudji Momat, Aimé Kasongo Mande et Kayumba wa Kayuma, qui avaient cla­qué la porte de l’hé­mi­cycle pour pro­tes­ter contre le « blo­cage » de deux mo­tions si­gnées contre deux membres du gou­ver­ne­ment, ont été agres­sés par des in­di­vi­dus pré­sen­tés comme une mi­lice ac­quise à la cause du pré­sident de l’as­sem­blée pro­vin­ciale.

En toute impunité, les « Kapononayi », « les massacreurs » avaient copieusement tabassés les élus du Katanga.

Le pasteur Théodore Ngoy, député provincial du Katanga, qui vit en exil à Oxford, est la première personne à avoir dénoncer sans ambages cette milice qui a des accointances avec Kyungu wa Kumwanza.

Théodore Ngoy ne s’était pas laissé intimidé et avait fait face.

Le lundi 1 mars 2010, de­vant une as­sis­tance de plus de 80 dé­pu­tés pro­vin­ciaux sur une cen­taine que compte le par­le­ment pro­vin­cial, Ga­briel Kyun­gu Wa Kum­wan­za, pré­sident de l’As­sem­blée pro­vin­ciale du Ka­tan­ga, a qua­li­fié les in­ci­dents du 28 jan­vier 2010 de « linge sale qui vient d’être lavé en fa­mille » .

Il a pris l’en­ga­ge­ment d’as­su­rer la po­lice des dé­bats du par­le­ment a l’en­tière sa­tis­fac­tion de dé­pu­tés en veillant à l’équi­libre entre dif­fé­rentes ten­dances po­li­tiques qui com­posent le par­le­ment.

Il a pro­mis de se confor­mer à la Consti­tu­tion de la Ré­pu­blique et aux lois du pays avant d’in­vi­ter les dé­pu­tés pro­vin­ciaux à user de leurs droits à la li­ber­té d’ex­pres­sion en toute élé­gance po­li­tique et dans le res­pect des autres.

Les tra­vaux de la ses­sion or­di­naire de l’As­sem­blée pro­vin­ciale du Ka­tan­ga se sont pour­sui­vi à huis-clos

Laver le linge sale en famille voudrait-on dire qu’on clos le débat ? Y compris la justice ?

Pourquoi les 4 députés provinciaux agressés sont-ils entrer dans un mutisme, une sorte d’Omerta ? Pourquoi ne s’expriment-ils plus ?

Pourquoi la commission parlementaire com­po­sée de deux sé­na­teurs et de deux dé­pu­tés na­tio­naux élus de la pro­vince du Ka­tan­ga dont le sé­na­teur Ka­bin­da Ngoy, chef de cette dé­lé­ga­tion, a -t-elle si facilement conclue que les députés: Banza Monga Tutu, Michel Kakudji Momat, Aimé Kasongo Mande et Kayumba wa Kayuma, ont été agres­sés par un groupe d’in­di­vi­dus non iden­ti­fiés ?

Les « Kampononayi » sont-ils un groupe d’individus non identifiés, inconnus de la ville de Lubumbashi ?

Après son au­dience avec le gou­ver­neur du Ka­tan­ga, le sénateur Kabinga Ngoy avait déclaré à la presse que sa mis­sion consister à re­cueillir toutes les in­for­ma­tions re­la­tives aux in­ci­dents en vue de dé­ga­ger les res­pon­sa­bi­li­tés des uns et des autres et d’iden­ti­fier les cou­pables qui de­vront ré­pondre de leurs actes de­vant la jus­tice.

On sait aujourd’hui que les  » kampononayi » ne répondront jamais de leurs méfaits devant la justice congolaise.

La commission devrait éga­le­ment étu­dier avec les au­to­ri­tés ci­viles et mi­li­taires de la pro­vince du Katanga les me­sures de sé­cu­ri­té à prendre pour la pro­tec­tion des dé­pu­tés pen­dant le dé­rou­le­ment des tra­vaux au siège du par­le­ment. Kabinda Ngoy avait déclaré que « La pri­meur du rap­port de cette mis­sion d’en­quête est ré­ser­vée aux pré­si­dents de deux chambres du par­le­ment congo­lais ».

Ce qui s’est passé à l’assemblée provinciale du Katanga, le 28 janvier 2010, est un vrai scandale. L’ironie de l’histoire réside au fait que les 4 députés battus appartiennent eux aussi à l’AMP, Parti-Etat.

La preuve est ainsi faite que l’AMP, Parti-Etat n’est qu’un panier à crabes dans lequel cohabite, dans un mariage contre-nature, des unitaristes, des fédéralistes et des populistes. Bref, des formations politiques qui partagent tout sauf « les mêmes convictions idéologiques. » On comprend alors l’expression de Kyungu wa kumwanza le linge sale se lave en famille. On note également que l’opération « Tolérance zéro » n’est qu’un slogan parmi d’autres: 5 chantiers, élections libres, démocratique et Transparentes… des écrans de fumée pour enfumer le peuple congolais.

La République Démocratique du Congo a ses intouchables, Kyungu wa Kumwanza en est un.

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 8 mars 2010 dans Uncategorized

 

4 réponses à “Gabriel Kyungu wa Kumwanza reprend son maillet au parlement provincial du Katanga

  1. Njoli Bodjenga

    8 mars 2010 at 11:00

    Ces députés tabassés qui ont accepté d’observer l’omerta sur une agression commise contre eux, viennent d’accepter l’inacceptable. On sait ce qui risque d’arriver dans ce cas. J’espère, pour eux, qu’ils ont été achetés très chers, comme cela semble de coutume à l’AMP. Des législateurs qui protègent des voyous pour leur éviter la justice, ça ne se voit que dans les pires scénarios de films sur la mafia.
    Kyungu peut continuer à sévir comme un gangster et à gouverner. Bravo Messieurs les députés, vos vies et votre honneur ne valent pas chers à vos yeux, vos électeurs s’en souviendront.

     
  2. Dan Sharia

    9 mars 2010 at 10:44

    Je suis un fils du Katanga et je refuse qu’on traite BABA avec autant de discourtoisie. « Ndjoli Bojenga » si tel est le nom du type qui se permet de tenir des propos injurieux à l’égard du père de la Nation Katangaise devrait, lui comme ceux qui lui ressemblent à aimer simultanément le lait du Katanga, et son peuple. Le peuple Katangais résiste naturellement à ce genre d’observations et je viens ici une fois de plus, rendre hommage à papa Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA, qui n’épargnera rien pour défendre les intérêts du peuple Katangais et ce Katanga de nos ailleux!

     
  3. Mpokolo

    10 mars 2010 at 1:52

    A Dan Sharia,

    Avec de gens qui pensent comme vous,le congo restera ce qu’il est aujourd’hui.
    Il faut condaner les actes de Barbarie comme ceux commisent par la milice de ton BABA qui mérite aussi la prison comme eux.
    Il peut regner,bientôt c’est la fin du regne de son poulain,et les vrai enfants du Katanga défendront cette province dans le respect des droits.

     
  4. Don

    10 mars 2010 at 7:32

    À Dan Sharia
    Si tu continues à penser de cette manière là, je trouve que tu es aussi barbare comme ton BABA.
    Je t’informe que ton BABA est un voyou de grand chemin qui attend son tour pour faire face à la justice internationale pour les crimes contre l’humanité à cause des évenements de la chasse aux kassaïens.À moins qu’il meurt avant que le congo ne soit un État de droit.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :