RSS

RDC: Contrairement à l'opinion de la Majorité – Le MLC accuse l'AMP de déstabiliser l'Equateur

10 Mar

Par Stephane Etinga

Enfant-soldatLe Mouvement de libération du Congo, parti cher à Jean-Pierre Bemba, accuse l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP) de déstabiliser la province de l’Equateur. De son côté l’AMP réfute toutes les accusations en estimant qu’elle n’a pas de majorité à l’assemblée provinciale.

Le Mouvement de libération du Congo (MLC), parti de l’opposition, dénonce la déstabilisation de la province de l’Equateur par l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP). Cette dénonciation a été rendue publique lundi, à Kinshasa, par les instances nationales du parti de Jean-Pierre Bemba qui évoque quelques cas illustratifs de cette déstabilisation.

Pour le MLC, cette instabilité est créée à dessein par l’AMP, pour bloquer le travail parlementaire au sein de l’assemblée provinciale de l’Equateur, autant de manoeuvres, estime le parti de l’ancien vice-président de la République, attribuées aux forces de la majorité au pouvoir. D’après Constant Ndom Nda Ombel, secrétaire général adjoint du MLC cité par radio Okapi, ces manoeuvres ne viseraient qu’un objectif, à savoir exclure son parti du contrôle de l’assemblée provinciale.

Par ailleurs, le MLC exige la libération de son président fédéral de la Tshopo, dans la Province Orientale, détenu par l’ANR (Agence nationale de renseignements).

La réaction aux accusations du MLC n’a pas tardé dans les rangs de l’AMP. Louis Koyagialo, coordonnateur de l’Alliance de la majorité présidentielle, a tranché, « L’AMP n’est concernée, ni de près ni de loin par la déstabilisation de l’assemblée provinciale de l’Equateur ».

Parce que, explique-t-il, la majorité présidentielle n’a pas la majorité dans cette institution dans cette province. Selon Koyagialo, la mise en accusation de deux responsables du bureau de l’assemblée provinciale de l’Equateur, membres du MLC, est une initiative des députés provinciaux. Les observateurs reconnaissent bien la situation d’instabilité des institutions de la province de l’Equateur, qu’il s’agisse de l’exécutif provincial ou de l’appareil législatif. Ils estiment qu’il faudra creuser davantage pour trouver les causes véritables de cette instabilité politique qui a perturbé depuis l’installation de ces institutions, la réalisation des programmes visant le développement de la province et le bien-être de la population. Ces causes trouvées, on devrait se mettre autour d’une table pour proposer une thérapeutique et arrêter les mesures radicales allant dans le sens de « tolérance zéro ». Cela, vue de restaurer, l’ordre, la paix, l’unité et la solidarité entre fils et filles de l’Equateur.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mars 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :