RSS

Dette intérieure: filon de détournement des millions de dollars par le gouvernement Kabila: la Commission économique du parlement accuse!

05 Avr
S
Écrit par Joseph ILUNGA- Source: CongoOne

Kabila-Muzito-Boshab

Pendant que les fonctionnaires ne sont pas payés, ou quand ils le sont c’est par « délestage », pendant que l’eau potable et l’électricité sont encore et toujours aux abonnés absents, même à Kinshasa, les membres du gouvernement continuent à s’adonner à ce qu’avec une belle pointe d’ironie des Kinois qualifient de sport national, à savoir le détournement à large échelle, Retenez votre souffle! Car de Mobutu aux Kabila, le véhicule Zaïre-Congo est resté le même en dépit du changement des chauffards. En effet, des millions de dollars américains sont détournés pour des prestations qui n’ont jamais eu lieu, mais pas seulement. Ce, avec la complicité des membres du gouvernement qui ne respectent pas la chaîne des dépenses publiques. L’accusation ne vient pas du « méchant » Karel De Gucht, ni de l’opposition politique, mais bien de la Commission économique et financière ( ECOFIN) de l’Assemblée nationale dominée par les Kabilistes pur sang. C’est dire si le mal est profond. Le scandale est connu dans tous les milieux politiques et médiatiques, Mais, les enjeux et les moyens détournés sont si importants que même la presse kinoise est tenue en respect. Pas question donc de relayer le message de la Commission ECOFIN au risque d’être accusé de donner une mauvaise image du pays à l’étranger à l’approche du cinquantième anniversaire de l’indépendance du pays. Comme quoi, être patriote c’est dire que tout va bien quand on sait que tout va mal. A Congoone, on refuse de se rendre complice du régime corrupteur et corrompu de Kinshasa en nous imposant une auto-censure qui n’a pas de raison d’être. C’est pourquoi, avec la collaboration de son correspondant permanent à Kinshasa, Congoone publie,  à partir de ce jour, une série d’articles mettant à la lumière du soleil les différents dossiers, les montants détournés, les anomalies relevées par la Commission ECOFIN de l’assemblée nationale et les différents responsables mis en cause, La conclusion de la Commission ECOFIN est édifiante: «  le trésor public est géré comme une vache à lait sans berger et sans surveillant ». Il ne pouvait en être autrement quand un seul ministre, comme Pierre Lumbi, a accordé à des étrangers, principalement des Libanais, pour plusieurs centaines de millions de dollars des marchés publics de gré à gré en violation de la loi sur la passation des marchés publics. AMP Oyée!   Dans cette édition, Congoone met en exergue deux dossiers de gabegie financière, celui du loyer mensuel du ministère de la Santé à 35. 000 dollars américains et celui d’une société fictive nommée Sodiprod qui a encaissé plus de cinq millions de dollars américains. Dossier Sodiprod: plus de 5 millions de dollars payés pour des fournitures imaginaires! Le dossier Sodiprod, note la Commission ECOFIN, a été engagé sans soubassement le 29 octobre 2007 et a été curieusement liquidé, ordonnancé et payé en 2008 sans être réinscrit au Budget 2008. Aucune facture, même pro-forma ne se trouve nulle part dans le dossier. Après les enquêtes menées, l’adresse de M. Kitolo Mayimona Tonton, présenté comme propriétaire des Etablissements Sodiprod s’est révélée fausse.  Tantôt elle est indiquée comme se trouvant au n° 19 de l’avenue 3 Z à Gombe, tantôt au n° 6 de l’avenue Luoma dans la Commune de Selembao. La descente à ces deux adresses a confirmé que ce sont des fausses adresses pourtant reprises sur le Régistre de commerce et de l’identification nationale obtenus du reste quelques jours avant la passation de la commande. Quant aux comptes ayant reçu les paiements de ladite commande, ils ont pour gestionnaires M. Kitolo Mayimona, chauffeur de son état et M. Maleck Nemer Jimy Zaidan, homme d’affaires.   Autre curiosité dans le dossier: aucune garantie n’a été présentée par le fournisseur choisi, à savoir Sodiprod. De même, il n’y a aucun bon de commande. Cela n’a pas empêché les différents ministres et d’autres responsables de leurs ministères ( Finances, Budget et Banque Centrale) d’accorder le bénéfice de l’urgence au dossier en enjambant les étapes de la chaîne des dépenses. De ce qui précède, la Commission ECOFIN recommande le remboursement au trésor public de la somme de 5.856.200 dollars américains, faute de fournitures. Outre les personnes citées ci-dessus, Adolphe Muzito, actuel premier ministre et ancien ministre de Budget, et Athanase Matenda Kyelu, ancien ministre des Finances, doivent également s’expliquer selon la Commission ECOFIN. 35.000 dollars par mois comme loyer du ministère de la santé! Le second scandale dans cette édition pivote autour de ce que la Commission ECOFIN a nommé Dossier Mme Marie Josée Kapinga Mbuyi. De quoi s’agit-il? En effet, par contrat de bail non légalisé du 10 septembre 2004, le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Jhon Tibasima, engageait la RDC pour un bail à durée indéterminée et portant sur la maison mesurant 20 ares et portant numéro cadastral 945 sur le boulevard du 30 juin à Gombe avec comme bailleresse Marie Josée Kapinga Mbuyi.   Anomalies constatées: le contrat de bail n’est ni légalisé ni approuvé par le ministère du Budget conformément à la loi des finances. Le loyer mensuel de 35.000 dollars américains en 2004 n’est ni une surfacturation ni même une régularisation, mais plutôt un vol flagrant dont la bénéficiaire et l’ancien ministre Tibasima doivent répondre d’autant plus que d’après les enquêtes menées aucun loyer portant 20 ares, c’est-à-dire 50m x 40m sur le boulevard du 30 juin ne pouvait dépasser 3.000 dollars américains en 2004.   Autre fait révélateur, il n’existe aucun contrat couvrant la période allant d’août 1998 à août 2004 pourtant reprise dans la facturation de loyers totalisant 4.351.000 de dollars américains ( quatre millions trois cent mille dollars américains) jusqu’en juin 2008. En fait, le montant réellement dû par l’Etat pour l’hébergement du ministère de la Santé s’élève à 180.000 dollars américains pour 46 mois, soit de septembre 2004 à juin 2008. D’où, la Commission ECOFIN exige le remboursement du trop perçu, soit plus de quatre millions de dollars par Marie Josée Kapinga Mbuyi solidairement avec  l’ancien ministre Tibasima.   Au gouvernement,  la Commission ECOFIN demande de résilier, toutes affaires cessantes, le contrat de bail du 10 septembre 2004 signée avec Marie Josée Kapinga Mbuyi. Quant aux anciens ministres Mbuyu Kabango et Matenda Kyelu qui ont facilité ce paiement, ils doivent aussi s’expliquer. Après coup? On attend de voir pour croire.
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 5 avril 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :