RSS

RDC,FMI, BM: le fond du problème

04 Mai


Source: 7sur7.cd

Dir-FMILe dossier RDC n’a pas été inscrit à l’ordre du jour des assemblées ordinaires du printemps du FMI (Fonds monétaire international) et de la BM (Banque mondiale).

Qui a été surpris en premier par les instances décisionnelles des institutions de Bretton Woods ? Si c’est le gouvernement, il y aurait dans ce cas rétention de l’information. Ce qui rentre en contradiction avec l’affirmation renouvelée ce 3 mai 2010 de l’Unesco sur le droit à l’information pour tous.

Dans le cas contraire, il y aurait donc un os dans tous leurs espoirs fondés sur l’allégement de la dette de leur pays lié à l’atteinte du point d’achèvement de l’IPPTE (Initiative pays pauvres très endettés).

Selon mon voisin de gauche, c’est une véritable douche froide à l’endroit des « pouvoiristes » de Kinshasa. Eux qui avaient affirmé, jusqu’il n’y a pas longtemps, avoir mis les bouchées doubles pour offrir le bouquet de l’IPPTE aux Congolais à l’occasion des festivités du cinquantenaire.

Quel gâchis pour le jubilé d’or auréolé de 50 bougies aux couleurs inconnues. Malgré ce camouflet, administré en pleine figure par des partenaires apparemment volontaristes, le Gouvernement ne s’avoue pas vaincu ; il continue à se montrer optimiste.

Selon le ministre des Finances, rien n’est encore perdu. Belle attitude ! Laquelle a l’avantage d’inspirer courage et patience dans l’opinion. Quand bien même ce serait un haut le cœur qui va durer une bonne soixantaine de jours.

Du coup, la RDC est recalée. Quid de la dernière mission d’évaluation du FMI ? Les 7 déclencheurs ont-ils pété le plomb ?
En clair, il y a encore du chemin à parcourir avant le dernier sprint. Impatient, mon voisin de gauche refuse de croire en l’attente de l’atteinte du point d’achèvement de l’IPPTE.

Selon lui, les non dits sont connus, il ne faudrait pas continuer à en faire un mystère. Il est temps d’arrêter d’occulter le fait que le FMI et la BM tiennent la RDC par des couilles. Trois raisons majeures

Ils ne croient pas en la capacité des dirigeants congolais de réussir la bonne gouvernance. Les différents déficits bancaires et autres dérapages récurrents leur servent d’alibis.

Par ailleurs, la RDC a le malheur de conclure des marchés importants avec la Chine ; du beurre valant des milliards USD et courant sur au moins 30 ans. Conclusion : balayer devant sa cour, oublier l’IPPTE et se tourner résolument vers l’Empire du Milieu, où tous vont s’abreuver en argent frais, sans gène, sans mystère. Le fond du problème est là.

Le potentiel

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 4 mai 2010 dans Uncategorized

 

Une réponse à “RDC,FMI, BM: le fond du problème

  1. Christian

    4 mai 2010 at 4:46

    Croyez-vous que les occidentaux soient bêtes jusqu’à effacer en partie de la RDC au moment où le même pays a remis ses richesses aux chinois pour trois générations? C’est stupide.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :