RSS

03 Juil

Source: JA

Le musée du Quai Branly retrace l’histoire des cultures bantoues à travers 170 œuvres d’Afrique centrale.

Les yeux – deux petites fentes – de cet élégant masque en forme de cœur enveloppé de cornes d’antilope se plantent dans ceux du visiteur. Recouverte d’une teinture blanche, cette pièce kwélée du nord du bassin du Congo et de l’Ogooué fait partie des trésors que propose de découvrir le musée du Quai Branly (Paris) dans une exposition consacrée aux arts d’Afrique centrale.

Les 170 œuvres présentées (issues­ pour la plupart de collections particulières belges et françaises) retracent l’histoire des différentes cultures des populations de langue bantoue vivant de part et d’autre des rives du fleuve Congo. Six pays sont concernés : le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Congo-Brazzaville, la RD Congo et l’Angola. On répond avec plaisir à cette invitation au voyage guidée par trois lignes fortes : masques en forme de cœur, reliquaires et statues d’ancêtres, représentations féminines.

La signification symbolique de ces œuvres est expliquée par 80 documents retraçant la manière dont elles ont été découvertes par les colo­nisateurs, puis introduites dans des collections privées. Une frise apporte, tout au long du parcours, des témoignages d’explorateurs célèbres (Henry Morton Stanley, Pierre Savorgnan de Brazza) et des éclairages d’ethnologues (Leo Frobenius), de missionnaires…

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 3 juillet 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :