RSS

Posture ou imposture ?

11 Août

Par Willy Kabwe

Défunte, la CEI (Commission électorale indépendante) de Malu Malu refuse de rendre l’âme. C’est à se demander si elle est agonisante ou miraculée ? Mon voisin de gauche, lui, se demande si c’est la CEI ou son inamovible président qui ne veut pas lâcher prise. Car, relève-t-il, la promulgation de la loi organique sur la CENI (Commission électorale nationale indépendante) devrait délester ce dernier de ses puissants pouvoirs. Que nenni ! Au contraire, la loi sur la CENI l’a davantage boosté au point que l’on se croirait au bon vieux temps du lancement du processus électoral en RDC après la transition dite démocratique. L’homme continue à exercer normalement et allégrement ses fonctions de « Président » de la CEI dont le mandat se renouvelle automatiquement.

Je dis à mon vis-à-vis que Malu Malu expédie les affaires courantes en attendant de passer le bâton au président de la CENI non encore désigné. Et que par ce fait, il est couvert par les dispositions transitoires. Mon voisin de gauche s’énerve et me toise. « C’est justement là le problème », me rétorque-t-il en me demandant si j’ai lu la loi sur la CENI mais aussi celle sur la CEI de même que la Constitution. Je fais la moue.

Indécrottable, il poursuit en laissant entendre que l’on ne peut pas engager l’organisme que l’on représente lorsque l’on expédie les affaires courantes. Il enfonce le clou : « Les élections de 2011 relèvent de la compétence de la CENI et non de la CEI dont l’acte de décès est connu de tous. Que Malu Malu rende public le calendrier des scrutins allant jusqu’en 2013 ne peut être interprété autrement que comme une imposture». Et d’ajouter : « Que fera alors son successeur, si jamais il y a un successeur ? ». Je lui réponds que c’est un point de vue qui l’engage. Et là il rebondit, comme s’il avait été piqué par une mouche : « Sais-tu lire entre les lignes ? ». J’opine de la tête. « Alors, lis le calendrier et conviens avec moi que la CEI a été reconduite, de même que ses textes, notamment sa loi électorale ; que l’équipe de la CENI viendra faire du tourisme dans un processus électoral commencé en 2005 et qui se poursuit, avec les mêmes acteurs, jusqu’au-delà des délais constitutionnels ».

Qu’est-ce à dire ? Que le successeur de Malu Malu viendra aux affaires en villégiature ! Quelle aubaine! Dès lors, faut-il conclure que dans le cas de la CEI et la CENI, il s’agirait de déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul ? Posture ou imposture, c’est une exclusivité signée Congo-qui-se- veut-démocratique .

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 août 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :