RSS

FAO: 22 pays confrontés à des crises de longue durée, catastrophes naturelles ou conflits répétés

07 Oct

Source:  AFP

 Vingt-deux pays sont confrontés à des crises de longue durée, certains d’entre-eux depuis une trentaine d’années, a déploré mercredi l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

« On estime que 22 pays sont actuellement confrontés à des crises prolongées (…) qui présentent les caractéristiques suivantes: catastrophes naturelles ou conflits répétés, longue durée des crises alimentaires, bouleversement des moyens d’existence et capacité institutionnelle insuffisante pour réagir aux crises », dénonce la FAO dans son dernier rapport sur l’insécurité alimentaire.

« L’Afghanistan, la Somalie et le Soudan par exemple vivent en situation de crise depuis les années 80, c’est-à-dire depuis près d’une trentaine d’années », précise l’organisation onusienne spécialisée, dont le siège est à Rome.

Les 22 pays — Afghanistan, Angola, Burundi, Congo, Côte d’Ivoire, Erythrée, Ethiopie, Guinée, Haïti, Irak, Kenya, Libéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République populaire démocratique de Corée, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Tadjikistan, Tchad, Zimbabwe — « ont besoin d’interventions spéciales de la part de la communauté internationale qui se consacre au développement », ajoute la FAO.

Sur les 15 dernières années, ces pays ont connu, entre les catastrophes naturelles, celles causées par l’homme et les combinaisons des deux, entre 8 catastrophes (République centrafricaine) et 15 (douze pays), selon un tableau de la FAO.

Sur la période 2000-2008, l’aide humanitaire a représenté dans le meilleur des cas 10% de l’aide publique au développement (Ouganda) et dans le pire 64% (Somalie).

La proportion de personnes sous-alimentées est environ le triple dans les pays en situation de crise prolongée par rapport aux autres pays en développement, regrette également la FAO.

L’agence spécialisée rappelle par ailleurs que, pour la première fois depuis quinze ans, la faim dans le monde a reculé à 925 millions de personnes sous-alimentées, un nombre qui reste « inacceptable », selon le directeur de la FAO Jacques Diouf qui avait anticipé les nouveaux chiffres il y a six semaines.

L’Asie-Pacifique est la plus massivement touchée, avec 578 millions de personnes affamées.

La proportion d’affamés reste la plus forte en Afrique sub-saharienne (30%) et les deux tiers des 925 millions de personnes sous-alimentées se retrouvent dans seulement sept pays : Bangladesh, Chine, République démocratique du Congo, Ethiopie, Inde, Indonésie et Pakistan.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 7 octobre 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :