RSS

Eglise catholique : Mgr Monsengwo créé cardinal, Il sera intronisé le 20 novembre prochain au Vatican (Rome)

21 Oct

Source: L’Avenir Quotidien

* Après sa nommination hier 20 octobre dernier, Mgr Laurent Monsegwo Pasinya recevra la barrette et l’anneau cardinalice lors du consistoire qui se tiendra le 20 novembre prochain à Rome. *Les vingt futurs membres du conclave, qui ne réunit que des cardinaux de moins de 80 ans, viennent d’Italie, de Pologne, d’Egypte, des Etats-Unis, d’Allemagne, de Zambie, d’Equateur, de la République démocratique du Congo et du Sri Lanka.

Après Joseph-Albert Malula, Frédéric Etsou Nzabi-Bamungwabi, la Rdc a un troisième cardinal. Nommé archevêque de Kinshasa en 2007 suite au vide laissé par le décès du Cardinal Etsou, Mgr Laurent Monsengwo a été élevé hier au rang de Cardinal de la République démocratique du Congo par le Pape Benoît XVI. Ces nominations par Benoît XVI , sont les troisièmes, depuis son élection en 2005. Elles ont été annoncées à l’issue de l’audience hebdomadaire du pape à la place Saint-Pierre.

Sur les 24 cardinaux nommés, dix sont italiens (dont huit électeurs), deux allemands, un polonais, un suisse, un espagnol, quatre africains (dont le patriarche d’Alexandrie des Coptes), deux américains, un brésilien un équatorien et un sri-lankais. Avec onze électeurs européens dont huit italiens, les Européens obtiennent une petite majorité au conclave, assemblée de cardinaux qui se réunit au Vatican après le décès du pape pour en élire un nouveau. Soulignons que l’actuel souverain pontife a nommé 50 des 120 cardinaux qui choisiront son successeur, augmentant les probabilités de voir un nouveau pape partageant les mêmes opinions conservatrices que lui sur l’avortement ou le mariage des prêtres.

La CENCO salue la nomination

Tout en saluant la nomination de Mgr Monsengwo Pasinya comme Cardinal de la Rdc, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) attend un rôle plus accru du prélat Congolais dans l’évangélisation de la Rdc. Pour rappel, Mgr Monsengwo a marqué son temps en lançant sa devise : Kinshasa, teleme Ongenge na Mwinda mwa Kristu, entendez, « Debout Kinshasa, et resplendit de la lumière du Christ ». A travers ce slogan, Mgr Monsengwo s’est donné comme objectif de combattre les antivaleurs qui gangrènent la population congolaise en général, et les jeunes en particulier. Le lieu choisi pour lancer ce message était le stade Tata Raphaël, connu de tous les Congolais. Ainsi, il a pointé du doigt les corrompus et les corrupteurs, le banditisme de rue connu sous le vocable de « Kuluna », la prostitution, la drogue, etc.

Dans son travail, Mgr Laurent Monsengwo n’a pas manqué de s’adresser au Gouvernement afin qu’il s’assume, en payant correctement les enseignants et les fonctionnaires. Voulant donner suite à cette sollicitation et tenant compte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le Président de la République Joseph Kabila, lors de sa tournée dans le Bandundu, a annulé les frais scolaires des écoles des provinces, excepté celles de Kinshasa et du Katanga.

A l’image de ses prédécesseurs, Malula et Etsou qui avaient autour d’eux trois évêques auxiliaires, le souhait des Kinois est que le Cardinal Laurent Monsengwo y pense également, compte tenu de l’immensité de l’archidiocèse et de l’ampleur de la tâche qui l’attend. On constate qu’il ne reste plus qu’un évêque auxiliaire. Il n’est pas possible que la ferveur chrétienne à la base avec l’éclosion des vocations, soit couronnée au sommet par une sécheresse de compétence. Avec ses 6 millions d’âmes, Kinshasa a besoin de beaucoup de bergers. Plus clairement, Kinshasa a besoin d’évêques auxiliaires pour sa marche quotidienne. Car, il faut éviter de tomber sous le coup de l’adage populaire selon lequel, « qui trop embrasse, mal étreint ».

Devenu prêtre en 1963, Laurent Monsengwo Pasinya a été ordonné évêque en 1980 par le pape Jean-Paul II. Evêque auxiliaire d’Inongo en 1980, il a été transféré comme évêque auxiliaire de Kisangani en 1981, avant d’être porté à la tête de l’archevêché de cette ville en 1988 jusqu’à sa désignation en 2007 à l’archidiocèse de Kinshasa.

La liste des cardinaux créés par le Pape

Mgr Angelo Amato (72 ans), préfet de la Congrégation pour la Cause des saints

Mgr Mauro Piacenza (66 ans), préfet de la Congrégation pour le Clergé

Mgr Fortunato Baldelli (75 ans), Grand Pénitencier de l’Église Romaine

Mgr Raymond Burke (62 ans), préfet du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique

Mgr Gianfranco Ravasi, (68 ans), président du Conseil pontifical de la culture

Mgr Kurt Koch (60 ans), président du Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens

Mgr Robert Sarah (65 ans), président du Conseil pontifical Cor Unum

Mgr Velasio de Paolis (75 ans), préfet pour les Affaires économiques du Saint-Siège

Mgr Paolo Sardi (76 ans), pro-Patron de l’Ordre de Malta

Mgr Reinhard Marx (57 ans), archevêque de Munich et Freising – Allemagne

Mgr Raymundo Damasceno Assis (73 ans), archevêque d’Aparecida – Brésil

Mgr Malcolm Ranjith (62 ans), archevêque de Colombo – Sri Lanka

Mgr Paolo Romeo (72 ans), archevêque de Palerme – Italie

Mgr Francesco Monterisi (76 ans), archiprêtre de la Basilique de St Paul hors les murs Sa Béatitude Antonios Naguib, Patriarche d’Alexandrie des Coptes – Egypte

Mgr Antonios Naguib (75 ans), Patriarche d’Alexandrie des Coptes – Egypte

Mgr Kazimierz Nycz (60 ans), archevêque de Varsovie – Pologne

Mgr Donald William Wuerl (70 ans), archevêque de Washington – États-Unis

Mgr Laurent Monsengwo Pasinya (71 ans), archevêque de Kinshasa – Congo

Mgr Medardo Joseph Mazombwe (79 ans), archevêque émérite de Lusaka – Zambie

Mgr Raul Eduardo Vela Chiriboga (76 ans), archevêque di Quito – Equateur

Il sied de souligner que quatre cardinaux ont dépassé l’âge de 80 ans, et ne font donc pas partie des cardinaux-électeurs en cas de conclave pour l’élection d’un nouveau Pape. Il s’agit de :

Mgr Elio Sgreccia – Italie Mgr José Manuel Estepa Llaurens – Espagne Mgr Walter Brandmuller – Allemagne MgrDomenico Bartolucci – Italie

Suite aux nominations d’hier mercredi, le collège cardinalice se compose actuellement de 203 cardinaux, dont 122 cardinaux électeurs, soit deux de plus que ce qui est prévu par les règles fixés par le Motu Proprio de Paul VI Ingravescentem aetatem du 21 novembre 1970 et lors du consistoire du 5 novembre 1973. Cependant, le cardinal Jânis Pujats atteindra la limite des 80 ans le 14 novembre prochain, et le cardinal français Bernard Panafieu ne sera plus électeur en cas de conclave à compter du 26 janvier 2011. Benoît XVI a crée 38 cardinaux, dont 30 électeurs, lors des consistoires des 24 mars 2006 et 24 novembre 2007.

© Copyright L’Avenir Quotidien

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 21 octobre 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :