RSS

Un autre front pour la Banque centrale du Congo : de faux billets de 500 Fc en circulation

30 Déc

Source: Le Potentiel

-De faux billets de 500 Fc, notamment ceux émis le 30 juin 2010 en commémoration du Cinquantenaire, sont en circulation. Devant la presse, Jean-Claude Masangu l’a reconnu, appelant, à ce propos, la presse à accompagner la Banque centrale pour mettre hors d’état de nuire les réseaux des contrefacteurs qui injectent ces coupures sur les marchés.

En marge de la réunion du Comité élargi de politique monétaire, tenue le mardi 28 décembre 2010 dans les installations rénovées de la grande salle des réunions de la Banque centrale du Congo, le gouvernement de l’Institut d’émission, Jean-Claude Masangu Mulongo, a confirmé la circulation, particulièrement dans la partie Est, de faux billets de nouvelle coupure de 500 Franc congolais, émis depuis le 30 juin 2010 en commémoration du Cinquantenaire, sont en circulation.

D’après le gouverneur de la BCC, Jean-Claude Masangu, ces faux billets sont facilement reconnaissables. « L’on peut s’en rendre compte par le toucher, là où l’inscription 500 Fc est reprise en lettres à côté de la signature. Sur le vrai, il y a un relief au toucher, tandis que sur le faux, il n’y a pas de relief. Car, c’est une photocopie », invitant la population à se détourner de ces faux billets. Il a, par la même occasion, invité la presse à aider la Banque centrale du Congo à mettre fin à ces contrefacteurs qui risquent de porter aux efforts de stabilisation déployés par l’Institut d’émission.

Dès le lancement de cette nouvelle coupure, la Banque centrale du Congo avait pris le soin de donner les caractéristiques du nouveau billet de 500 FC.

Dans la bande annoncée du lancement de ce billet, la BCC a, pour éviter toute confusion dans l’opinion, rappelait que « ce billet anniversaire circulera concomitamment avec celui de la même valeur et de la même dénomination de couleur bleue. Ce dernier billet continue à avoir cours légal et à être utilisé sans restriction dans l’acquisition des biens et services ainsi que le règlement des dettes ».

Craignant toute contrefaçon de ce nouveau billet, la Banque centrale attirait « particulièrement » l’attention du public « sur les caractéristiques suivantes de ce billet anniversaire en coupure de 500 FC ».

LES ELEMENTS DE SECURITE DU BILLET DU CINQUANTENAIRE

En ce qui concerne les éléments de sécurité, la BCC indiquait les indications ci-après : « Un fil de sécurité métallique de 1,2 mm de largeur, noyé dans le papier, porte la mention REP DEM DU CONGO lisible recto-verso de haut en bas et de bas en haut. Sous lumière ultraviolette, il apparait en jaune et bleu ; Une structure linéaire (fond anti-copie) de teinte adoucie et imprimée dans les deux extrémités du billet au recto et au verso ; un repérage à l’épair constitué de la carte géographique de la République Démocratique du Congo dans la quelle sont représentées les images incomplètes imprimées sur les deux faces. En observant le billet contre la lumière du jour, les éléments partiels du motif imprimés au recto et au verso se complètent et forment la carte du pays et la mention RDC; Une impression taille-douce au recto rend très sensible au toucher les chiffres, les textes de la dénomination, le motif principal, la signature du gouverneur de la Banque centrale, la mention Gouverneur, la date de fabrication ainsi que le texte Banque Centrale du Congo ; Des encres fluorescents sont disséminés dans le billet ; Des fonds constitués de motifs en tapis Kuba, des lignes en micro impression du nom du pays et de la mention Cinquantenaire de l’Indépendance qui ceinture la carte du pays, sont repris autour des motifs principaux du recto et du verso ; l’image latente (effet bascule) au recto du billet et le chiffre de la dénomination repris six fois en position verticale sur une bande grise, coupent le billet de haut en bas, change de couleur du gris foncé au gris clair selon l’angle d’inclinaison ».

C’est dire qu’après la forte campagne – du reste réussie – pour la bonne conservation des billes de Franc congolais, la Banque centrale se voit s’ouvrir un autre front, celui de conscientiser le public pour une meilleure reconnaissance de faux billets de 500 Fc, billet du cinquantenaire.
Par Faustin Kuediasala

© Copyright Le Potentiel

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 30 décembre 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :