RSS

Procès Chebeya : le général John Numbi absent à l’appel

25 Jan

Par Donatien Ngandu Mupompa

-Appelé à comparaître comme renseignant dans l’affaire Floribert Chebeya, le général John Numbi est à Lubumbashi pour raisons de santé.

Lundi 24 janvier 2011, la salle d’audience de la Prison centrale de Makala est archicomble. En effet, c’est ici que la Cour militaire de Kinshasa/Gombe statue au pénal en chambre foraine, sur le procès qui oppose le ministère public aux assassins présumés des défenseurs des droits de l’Homme Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazani Edadi. Tous les prévenus sont des éléments de la Police nationale congolaise, c’est-à-dire des préposés de l’Etat.

Mais si la salle est pleine à craquer, et que non seulement les membres des ONG de défense des droit de l’Homme, mais aussi les médias nationaux et internationaux s’y sont donnés, rendez-vous, c’est parce qu’un grand nom a été convié à comparaître : le général John Numbi Banza Tambo, inspecteur général de la Police nationale congolaise. C’est-à-dire celui-là même qui est censé avoir invité le directeur exécutif de l’ONGDH « La Voix des Sans Voix » en date du 1er juin 2010, jour où celui-ci et son chauffeur ont été assassinés.

Contrairement aux attentes, le patron de la Police nationale congolaise n’a pas répondu à l’appel. Raison avancée : le général John Numbi est à Lubumbashi (province du Katanga) pour raisons de santé. Ainsi, la Cour militaire a annoncé que ce renseignant de marque se présentera le jeudi 27 janvier 2011.

APPAT, UNE POLICIERE

Néanmoins, d’autres renseignant ont défilé devant la Cour : Mme le commissaire Cécile Kasongo, chargée du suivi et de l’identification à la Direction des renseignements généraux et des services spéciaux (DRGSS) ; Mme le commissaire Neema Wamupasa, du département Sécurité à la DRGSS, détachée à l’Inspection générale de la police ; le prévenu Théophile Muyumba, un commissaire principal arrêté pour vol de carburant et confronté au prévenu Mandiangu du bataillon SIMBA ; et enfin, le commissaire principal Ndadi Nkulu Mutane Henri du bataillon SIMBA.

Il est ressorti de l’audience que Mme le commissaire a été utilisée par la DRGSS pour appâter le Camerounais Gomer Martell soupçonnée de contrefaçon. Et le colonel Daniel Mukalay lui avait remis un montant de 10.000 $Us pour cette opération. Sans le dire, l’accusation et la partie civile l’ont sondée pour voir si elle n’a pas été aussi utilisée pour jouer un quelconque rôle dans le meurtre de Floribert Chebeya. C’est ainsi que la partie civile lui a demandé s’il ne lui arrive pas de s’embellir, de se coiffer des postiches ou de porter des ongles artificiels. Car on se souviendra que pour détromper l’opinion, les meurtriers de Floribert Chebeya avaient maquillé la scène en jetant des mèches des postiches et des ongles artificiels dans son véhicule.

Ce qu’il faut retenir de la déposition de Mme le commissaire Neema est qu’ayant occupé son poste le 2 juin à l’entrée principale de l’Inspection provinciale de la police, elle n’a pas vu entrer la veuve Chebeya qui a été pourtant reçue par son chef Ngoy Mulongo.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 25 janvier 2011 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :