RSS

PREMATUREE BATAILLE DU FAUTEUIL – Affreuse attaque de Kamerhe contre Tshisekedi

19 Fév

Source: AfricaNnews

-La décision du vieil opposant de conduire avec ou sans compromis la candidature de son parti à la présidentielle de 2011 a suscité une ardente réaction du novice q’un cadre de l’UDPS accuse d’avoir mal interprété le discours de son leader.

L’inopportune réaction de Vital Kamerhe face à l’annonce de Tshisekedi de se présenter à la présidentielle de 2011 avec ou sans compromis lui a valu d’impitoyables critiques des cadres de l’UDPS fâchés que l’ex-speaker ait tenu des propos discourtois à l’endroit de leur chef. Ces Tshisekedistes déclarent que Kamerhe a mal interprété le propos de leur leader et l’accusent de vouloir s’ingérer dans la marche des affaires de l’UDPS.

Etienne Tshisekedi a annoncé, mercredi 16 février 2011, sa décision de se présenter à la présidentielle de 2011 avec ou sans compromis. La nouvelle a suscité une vive réaction au sein de l’opposition, notamment de la part de Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise -UNC-, lui aussi candidat président de la République. Le vieil opposant, se fondant naturellement sur ses nombreuses années de combat politique, rêve de devenir le premier président de la RD-Congo issu de l’alternance.
La gloire, il ne veut la partager avec personne. Tshisekedi est prêt à se murer, ériger une barrière pour se frayer la voie royale. Il a placé haut la barre.
C’est sa tactique. C’est sa stratégie. Réaction énergique et immédiate de Vital Kamerhe jeudi 17 février à Radio Okapi. «Nous sommes en démocratie. Il –NDLR : Tshisekedi- a été désigné candidat de son parti. J’ai été désigné candidât de mon parti. Je suppose que Jean-Pierre Bemba aussi sera désigné candidat de son parti. Chacun sera candidat de son parti. Les ambitions des autres doivent aussi s’exprimer», a commenté Kamerhe. Puis: «Mais ce que nous avons préconisé, c’est que face à un adversaire qui a modifié la Constitution et qui s‘apprête à modifier la loi électorale, l’opposition doit avoir suffisamment des tactiques et des stratégies pour mettre toutes les chances de son côté et moi je pense que Monsieur Etienne Tshisekedi ne va pas aujourd’hui changer cet adage qui dit « l’union fait la force ». Donc nous sommes pour l’union de l’opposition». Et de se laisser emporter: «Pourquoi nous voulons l’alternance sans l’alternative, sans la proposition? Donc nous devons chercher à discuter et trouver le consensus mais il ne faut pas s ‘autoproclamer. Moi, j‘ai horreur des hommes providentiels; c‘est ça qui a tué le Congo: c’est moi ou personne d‘autre. Personne n‘est indispensable. Personne n‘est plus important que personne. Nous sommes tous les enfants de Dieu, rabaissons-nous et Dieu va nous élever».

Tshisekedistes remontés
Prié de commenter la réaction du président de l’UNC, Me Serge Mayamba, secrétaire du parti, chef de département chargé des Relations avec les forces politiques et sociales, a indiqué que pour n’avoir pas eu le temps de bien digérer le propos de Tshisekedi se précipitant de prendre position en usant des propos discourtois, Kamerhe a fait une gratuite et affreuse attaque contre le leader de l’UDPS. «Kamerhe est allé vite en besogne. Le président Tshisekedi n‘a pas dit qu’il était le candidat de l’opposition. Il s’est simplement conformé à la résolution du congrès le désignant candidat de l‘UDPS à la présidentielle de 2011 et s ‘est prononcé au nom du parti. Je ne vois pas comment un président d’un parti ami peut se permettre de s ‘ingérer dans la marche des affaires de l’UDPS et entend contredire la décision de son congrès».
Me Mayamba a expliqué qu’en faisant sa déclaration, Tshisekedi n’a pas interdit les autres candidats de l’opposition de faire part de leur prétention et ne s’est pas non plus mis dans la logique d’étouffer les ambitions des autres. Me Mayamba a refusé qu’on ne distraie l’opinion en rappelant que Tshisekedi a été le premier à faire appel au regroupement de l’opposition. A l’UDPS on est fâché contre Kamerhe qui a imprudemment -ou intentionnellement- diabolisé leur dieu. Me Mayamba a sollicité une rencontre de clarification avec Kamerhe peu après la conférence de presse de Tshisekedi prévue le dimanche 20 février.
Contrairement à Me Mayamba, un autre jeune quadra du parti a été plus virulent vis-à-vis de Kamerhe : «Son attitude n‘est pas à confondre avec un plaidoyer en faveur du regroupement de l’opposition. C‘est de l‘opportunisme. C‘est la réaction des personnes qui démontrent qu‘ils ont intégré les rangs de l‘opposition en vue de faire des combines politiques inopportunes. Ceux qui se sont jetés dans l’arène en espérant un précoce partage des postes sans avoir à prouver de quoi ils sont capables. Kamerhe veut prématurément engager la bataille du fauteuil. Si Tshisekedi ne voulait pas fédérer les opposants, l‘UDPS ne leur lancerait pas régulièrement les invitations à chacune de ses manifestations et elle déclinerait les leurs». La virulence de cette proclamation traduit le degré dub choc ressenti par les Tshisekedistes.
La réaction de J’ancien secrétaire général du PPRD est donc intempestive. Il a une fois de plus confondu vitesse et précipitation et s’est foutu le doigt dans l’oeil. Kamerhe, chuchote-t-on à l’UDPS, veut entraîner Tshisekedi sur un terrain de conflictualité qu’il a cessé d’affectionner. En se faisant fan des déclarations fracassantes, il n’a pas tiré la leçon de sa brouille avec Kabila, laquelle l’a contraint à la dissidence.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 19 février 2011 dans Uncategorized

 

Une réponse à “PREMATUREE BATAILLE DU FAUTEUIL – Affreuse attaque de Kamerhe contre Tshisekedi

  1. Karag

    19 février 2011 at 8:28

    Kamerhe est Rwandais, à la tête du pays nous avons un Rwandais et
    et le Président du Sénat est un Rwandais.
    Les Rwandais sont bien enracinés au Congo.
    Kamerhe joue un rôle de distraire les Congolais qui doivent s’unir et
    faire partir les Rwandais afin de retrouver la souveraineté.
    Cette force du mal doit être combattue à la racine, c’est-à-dire
    faire partir le fils adoptif de Kabila. Que les fils du pays qui sont
    au pouvoir soient dignes, car ils auront des comptes à nous rendre.
    Nous avons un pays riche. Vivre à l’étranger n’est pas facile, raison pour
    laquelle le Rwandais Kengo ayant gouté le lait et le miel du Congo, il
    s’accroche.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :