RSS

Six morts après l'échec d'un coup d'Etat à Kinshasa

27 Fév

Source: Reuteurs

-Six personnes ont été tuées dimanche en République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre) à la suite, selon les autorités de Kinshasa, d’une tentative de coup d’Etat avortée.

« Nous avons été le témoin d’une tentative de coup d’Etat. Un groupe de gens lourdement armés ont attaqué le palais présidentiel », a déclaré le ministre de l’Information, Lambert Mende.

« Ils ont été stoppés au premier barrage routier », a-t-il dit par téléphone en précisant que la situation était désormais sous contrôle et que les autorités s’efforçaient d’identifier les suspects.

Selon une source proche de la présidence, le chef de l’Etat, Joseph Kabila, ne se trouvait pas au palais présidentiel lors de l’attaque mais il l’a regagné depuis et il est indemne.

Le président Kabila est arrivé au pouvoir en 2001 après l’assassinat de son père, Laurent-Désiré.

Des élections présidentielle et législatives sont prévues en novembre de cette année, les deuxièmes depuis la fin officielle de la guerre civile (1998-2003).

Le Parlement a soutenu le 15 janvier une proposition de Kabila de réduire l’élection présidentielle à un seul tour, ce qui supprime la possibilité d’organiser un second tour entre les deux candidats venus en tête au premier tour si aucun des deux n’a recueilli la majorité absolue.

Le vainqueur pourra dès lors être élu avec moins de 50% des suffrages, ce qui devrait renforcer les chances de Kabila face à une opposition divisée.

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 27 février 2011 dans Uncategorized

 

3 réponses à “Six morts après l'échec d'un coup d'Etat à Kinshasa

  1. Kapungi Kabamba Jacques

    28 février 2011 at 10:32

    La population congolaise habitant Kinshasa vient d’être étourdie ce 27 février 2011 en début d’après-midi suite l’audition des tirs d’armes qui seraient perpétrés par des éléments en uniforme que l’opinion qualifient des assaillants ou mutins au régime de M.Joseph kabila.

    L’événement que tous qualifions de tentative de coup d’État en RDC,me laisse perplexe quant à la confirmation de l’hypothèse de tentative de coup d’État,car ce n’est pas de cette manière qu’un militaire mieux formé peut se hasarder à prendre le pouvoir par les armes,sans entretenir l’arrière garde qui doit être formé au niveau de la capital pour ce qui concerne de la RDC,par la sécurisation des sites stratégiques comme la RTNC,l’Aéroport International de N’djili et le port de Beach Ngobila.

    Il nous a été dit que les mutins auraient pour objectif,l’attaque du palais présidentiel uniquement,pendant qu’au même moment les forces loyalistes entouraient la RTNC et le camp Lieutenant Colonel Kokolo qui est une garnison ou une base militaire qui renferme un grand magasin d’armement pour la République.

    C’est ainsi que je qualifierait l’acte de scénario de mauvais goût car dans un premier temps,ça donne lieu à une suite de mises en scène que le pouvoir en place ne cesse de monter depuis la levée de l’option par l’opposition de participer aux élections générales de 2011 ainsi que la disparition du général Munene de la capitale kinshasa.Il s’agirait donc d’un non événement qui vient de compléter les jeux de l’arrestation de ex-Faz à Bas-Congo à seke-banza en début du mois de janvier 2011,et celui de katanga avec la tentative de la prise de l’Aéroport de Loano en début du mois de février

    2011.

    Cette stratégie consiste à semer un climat de terreur et à démobiliser la population congolaise qui est préparée à une série de manifestations illimitées prévues dès ce mois de mars (marche pour le départ de kabila »kabila dégage »,marche contre la révision constitutionnelle,marche pour contester la désignation de M.Théodore Ngoy Mulunda en qualité de président de la CENI,marche pour dénoncer le mascarade qui entoure le procès Floribert Chebeya et meeting de l’UDPS le 24 avril 2011….).

    C’est aussi un scénario semblable à celui des mutins de la RTNC sous M.Mobutu avec Nguz alors premier ministre en vue d’étouffer l’élan de la conférence nationale souveraine(CNS).

    Si cela se confirme qu’il s’agit d’un scénario,nous devons évoquer l’hypothèse des massacres des pauvres militaires congolais qui seraient peut-être forcés à exécuter l’action du 27 février 2011 à kinshasa,sachant bien qu’ils étaient arrêtés et candidats programmés à l’exécution sommaire par le pouvoir kabilien qui choisirait cette formule d’exécution pour échapper aux critiques et dénonciations des ONG de défense des droits de l’homme.

     
  2. Karag

    28 février 2011 at 2:02

    La justice existe au Congo, que ces auteurs soient jugés.
    Que le Président et ses conseillers fassent preuve de
    maturité, autrement ce fait sera qualifié d’une simple
    manupilation.

     
  3. Kapungi Kabamba Jacques

    1 mars 2011 at 6:17

    Suite au jeu puéril que venaient d’orchestrer M.Joseph Kabila et ses sbires ce dimanche 27 février 2011, en pleine capitale de la République Démocratique du Congo (RDC)et siège des institutions de la République,nous demandons à la Haute Cour Militaire de condamner M.Joseph Kabila pour motifs de « la dissipation » des munitions de guerre en temps de paix et « d’assassinat » programmé des militaires congolais indésirés et fichés négativement par les services de l’état major des renseignements militaires congolais (ex-DEMIAP) ,et qui seraient contraints à exécuter cette sale besogne pour permettre au régime de M.Joseph kabila de justifier leur condamnation par exécution pour les militaires et par pendaison pour les civils soit disant impliqués, en vue d’échapper aux critiques des ONG de défense des droits de l’homme.

    M.Joseph Kabila poursuit sa politique de la terre brûlée visant à semer la terreur dans le chef de la population congolaise qui attend dès ce mois de mars amorcer des actions pacifiques illimitées en vue de revendiquer ses droits légitimes reconnus constitutionnellement et dans les différents textes juridiques internationaux qui garantissent l’exercice des libertés individuelles auxquels la RDC est partie prenante.

    Nous saisissons l’occasion pour demander aux ONG de défense des droits de l’homme de réclamer du gouvernement fantoche de M.Joseph Kabila l’inspection des lieux de détentions sur toute l’étendue de la RDC dans le but de s’enquérir de la situation des militaires innocents et arrêtés à l’occasion de différents scénarios antérieurs et similaires à celui du 27 février 2011 et qui sont restés sans jugement équitable devant des juridictions congolaises compétentes qui répondent aux normes internationales de justice équitable, et si et seulement ces juridictions existent et fonctionnent dans toute indépendance.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :